Les axes d'éthique du praticien diplômé F.F.S.M.

Au-delà des principes émis à travers le code de déontologie, les axes suivants d'éthique doivent être respectés, dans le cadre de la pratique du Shiatsu Masunaga, tel que son fondateur l'a enseigné :

le praticien de Shiatsu Masunaga se gardera de tout jugement ou notion de bien et de mal.

Il ne doit jamais considérer que le Shiatsu est à même de tout régler.

En toutes situations, dans sa pratique, il doit :

  • respecter le patient dans sa demande.
  • respecter le patient dans ses choix et dans ses " réflexes de protection".
  • proposer si nécessaire des orientations complémentaires (médecin, nutritionniste, repos, etc.).
  • ne pas être missionnaire et laisser ses croyances à l'autre.
  • toujours garder un axe clair et net dans sa démarche (ni médecin, ni prêtre, ni " Gourou ").
  • ne pas cautionner ni entériner les débordements ou les errances (délires émotionnels, substances prohibées, ésotérisme, action à distance, etc.).
  • ne pas entrer dans les " demandes perverses " (prise en charge, soumission, idolâtrie, sexualité, etc.).
  • être le plus possible transparent face aux "projections" éventuelles de l'autre (reports de responsabilité, "toute puissance", attente de miracle, etc.).
  • ne jamais manquer de faire régulièrement son propre bilan intérieur, que ce soit sur lui-même ou sur sa pratique.